Boukhara

Ouzbékistan, Boukhara, Liab-i-Hauz, chaïkhana, tapshan, tapchane, © L. Gigout, 2012
Chaïkhana de Liab-i-Hauz, Boukhara.

Ouzbékistan, Boukhara, Kaylan, © L. Gigout, 2012
Minaret de la mosquée Kaylan
Dimanche 19 août. Il y a du changement à Boukhara depuis ma précédente visite. Les trois quarts des tapchanes autour du bassin de Liab-i-Hauz ont disparu. Quand je l’ai fait remarquer au garçon de l’hôtel, il m’a dit que le Président en avait décidé ainsi. Il y a aussi des pavés bien réguliers dans les rues où se trouvent les monuments touristiques. Malheureusement, il est devenu impossible d’accéder au vieux château d’eau métallique situé en face de l’Ark. Mais il y a les très beaux sites de l’ensemble Kaylan, les médersas Kukeldash et Nadir Divan-Begi, Tchor Minor, la mosquée Bolo Hauz et bien d’autres mosquées et médersas réparties dans les quartiers populaires et que l’on découvre au hasard de la flânerie. Les rues sont bordées de marchés spécialisés, d’échoppes et de chaïkhani. Cette mixité de l’urbanisme constitue le charme de Boukhara. Sans oublier le bassin de Liab-i-Hauz, lieu de rencontre privilégié des boukhariotes. On s’y donne rendez-vous le soir, installés sur les tapchanes ou assis sur les murets, on discute en buvant du thé, les enfants jouent, le murmure des jets d’eau accompagnant la rumeur. J’ajouterai que Boukhara est la ville de savants, poètes et écrivains comme le grand médecin et philosophe Avicenne, le poète Rudaki et le savant encyclopédiste al-Biruni. Pourtant, la vraie vedette de Boukhara, c’est ce personnage un peu ridicule au sourire farceur qui, perché sur son âne de bronze à côté du bassin, exhibe une pièce de monnaie.



Ouzbékistan, Boukhara, Kaylan, tapshan, tapchane, © L. Gigout, 2012
Tapchane dans la mosquée Kaylan.
Ouzbékistan, Boukhara, tapshan, tapchane, © L. Gigout, 2012
Dans la chaïkhana du parc d'attraction


Supplément photos à Boukhara

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire