Kirghizes !


Kirghizistan, Ala-Too, Kashkha-Suu, © L. Gigout, 2012
Paysage de montagne (Ala-Too) en direction de Kashkha-Suu au sud de Bichkek.


Excursion en marshrutka à Kashka-Suu qui se trouve au pied de l’Ala-Too. C’est une station de ski quand la saison s’y prête. Dans les hauteurs du village, une fois passé un canal à la ligne épurée, on trouve dans la végétation abondante des datchas inhabitées. Les maisonnettes sont fermées, les jardins en friche. Chaparder quelques pommes ne devrait pas occasionner un bien grave préjudice au propriétaire de celui-ci. Je finis par tomber sur des hommes occupés à des travaux de terrassement. L’un d’entre eux me conduit à une autre maison où se trouve une grande terrasse couverte. Pour lui, il n’y a aucun doute, c’est un tapchane. Il est policier à la retraite et, tout en cheminant, il cite en vrac le nom de quelques sommités françaises. Tels Voltaire, le gendarme de Saint-Tropez, le général de Gaulle, Paul Eluard, Mireille Matthieu, Gauguin, etc. Il insiste pour me donner son numéro de téléphone car il en va de ma sécurité, dit-il. Je reprends la route jusqu’à l’entrée du parc naturel Ala Archa. Le gardien se met lui aussi à se lancer dans une énumération sans fin. Ce doit être un jeu télévisé à la mode en ce moment. Mais ses références ne sont pas celles du policier, la fibre est chez lui résolument nationaliste. Il prétend que Murat était kirghize, tout comme le terrible Attila. (Resté sceptique plus tard devant l'évocation du général de Napoléon et roi de Naples, j'estimerai que le patronyme Murat devait renvoyer à Mourad, nom courant dans la région et qui fut également celui d'une dynastie ottomane. C'est sans doute à celle-ci que le gardien pensait et non au beau-frère de Napoléon 1er.)
– Genghis Khan, Timour Lenk, Babour ? Kirghizes ! Karakalpaks ? Kirghizes ! Conrad ? Kirghize !
Stop ! Je lui fais remarquer que Conrad était anglais d’origine polonaise. Nié karacho, tovaritch !
– Conrad niet ! Koungrad ! Koungrads : kirghizes ! Kipchaks, Naïmans, Tatars, Kazakhs, Kalmouks ? Kirghizes !

Il est connu que les Kirghizes sont issus d’un mélange de peuples européens et asiatiques. René Cagnat se prend à rêver voir en eux les ancêtres des Celtes. La preuve ? Leur musique, qui ne déparerait pas un fest-noz, et ils auraient en commun les motifs de broderie, le mégalithes et… l’entêtement ! Ils étaient décrits par les Chinois du 7e siècle comme des hommes aux cheveux roux, au teint clair et aux yeux verts ou bleus. Mais de là à avoir une telle postérité ! Pour ne pas vexer mon interlocuteur, je lui dis que, grosso modo, je suis d’accord avec lui et qu’il se pourrait que je sois moi-même un peu kirghize. Mais de ça, il n’a pas l’air d’être convaincu.
– César bil koutchli tchem Attila ! s’exclame-t-il.
D’accord. Je lui demande comment faire pour continuer ma route.
– Paputi ! me répond-t-il en levant son pouce. Paputi v’Bourok.
– Beurok ?
– Beuuuurok niet ! Bouuuurok ! dit-il énervé. Nié gavarit euuuu po rousky !
Une voiture s’arrête et il intercède pour qu’elle me conduise jusqu’à la chaïkhana Bourok qui se trouve à quelques kilomètres. Il y a des tapchanes au bord de l’eau mais c’est fermé. Je continue à pied sur la route qui suit la vallée. Les arbres ont une jolie couleur safranée. Plus tard, je rentre à Bichkek avec une voiture dont le chauffeur est venu remplir ses bidons à l’eau pure d’une source.



Kirghizistan, Kashka-Suu, tapshan, tapchane, © L. Gigout, 2012
Tapchane dans un jardin à Kashka-Suu, route de Ala Archa.
Kirghizistan, Ouzoun Boulak, tapshan, tapchane, © L. Gigout, 2012
Terrasse dans une datcha à Ouzoun Boulak, route de Ala Archa.
Kirghizistan, chaïkhana Bourok, parc national Ala Archa, tapshan, tapchane, © L. Gigout, 2012
Tapchanes de la chaïkhana Bourok, parc national Ala Archa.


Supplément photos

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire